Menu_thematique france nice isen divers gastronomie musique sport technologies canada montreal poly sciences voyage software securite reseaux vie quotidenne culture design web Art Terminus
 
oct 05

    Déjà cinq années se sont écoulées depuis ma rentrée de petit bachelier à l’ISEN (école d’ingénieurs de Toulon pour ceux qui ne connaissent pas encore) … aaaah nostalgie quand tu nous tiens. Logo_ISEN1Cinq années à user les chaises en plastique, à gratter du papier, à regarder sa montre … enfin pour moi, ça a surtout été cinq années à bavarder. Maintenant que je suis fraîchement diplômé (ou presque) il est temps de faire un petit bilan de mon passage à l’ISEN Toulon. Est-ce que ces cinq années ont été passionnantes comme l’annonce la brochure de l’école ? L’ISEN est-elle une bonne école ? La réponse dans la suite de l’article …

Tout d’abord petite présentation rapide de l’école

Présentation

L’ISEN (Institut Supérieur de l’Electronique et du Numérique) est en fait un groupe de 3 écoles après bac (Lille, Brest et Toulon). L’entrée se fait sur concours FESIC + dossier  cependant tout le monde a sa chance. infoEn effet, ce n’est pas super sélectif car en fait la sélection réelle se fera pendant les cinq années. le groupe ISEN a une bonne réputation et est souvent bien placé dans les classements des écoles post-bac.  Les promotions sont d’une centaine d’élèves en première année et d’une soixantaine en dernière année en raison des redoublements et abandons. Je le répète encore une fois pour ceux qui n’auraient pas compris, tout le monde a sa chance alors n’hésitez pas à passer le concours car il vaut mieux finir en école d’ingénieur qu’en IUT (j’assume entièrement cette opinion).

Programme des études

Comme c’est une école aprés bac, les études se font en 2 cycles :

  • 2 années de cycle préparatoire : classes prépa intégrées Maths Sup (MPSI) puis Maths Spé (PSI)
  • 3 années de cycle ingénieur : on attaque le vif du sujet mais on reste trés généraliste avec toutefois deux secteurs (électronique / informatique)

En prépa, les journées sont longues (8 heures) et 3 matières dominent largement les autres : Mathématiques, Physique et Sciences de l’ingénieur. Le rythme est soutenu et beaucoup d’élèves ne tiennent pas le coup. Il y a une sorte de première sélection naturelle. Ce sont en général les gens peu motivés, qui se kformula_kfo sont trompés de voie ou qui n’ont tout simplement pas le potentielle qui sont éliminés. Pas mal de redoublement aussi en deuxième année de prépa car le rythme est dur à maintenir 2 années. Un conseil : accrochez-vous en deuxième année car le redoublement est très difficile à vivre. Les cours peuvent paraître totalement inutile et inintéressant mais en fait ils ne servent qu’à acquérir une logique, une méthodologie et aussi à s’habituer à une lourde charge de travail. Cela n’empéche pas de se marrer de temps en temps :

PICT0010 P1011499 audrey 008 P1000864

En cycle ingénieur, le rythme reste soutenu mais cela est lié au nombre élevé de matières. On fait toujours un peu de physique et de maths mais il y a maintenant de Notepad Bloc notes l’électronique, de la théorie du signal, des télécoms, des projets techniques, des stages et surtout des matières non-techniques telles que du management, de la gestion de projet, de l’analyse des risques  … Il faut donc s’adapter à cette nouvelle façon de travailler et essayer de ne pas accumuler trop de retard dans chaque matière (plus facile à dire qu’à faire).

ktip Remarque importante : Pour avoir le diplôme il faut réussir le First Certificate of Cambridge qui est un examen d’anglais qui est de mon avis bien plus complet que le TOEIC (plus connu). Il ne faudra donc pas délaisser cette matière que l’on affectionne si peu en France.

Particularités de l’ISEN

Dans toutes les écoles, les élèves s’occupent d’associations, mais à l’ISEN cela prend une dimension toute autre. En effet, les associations sont entièrement gérées par les élèves que ce soit au niveau du budget, de la logistique ou de la communication. Les assoces sont de véritables projets à part entière et l’école n’intervient qu’en temps que sponsor (encore faut-il décrocher leur sponsoring). L’école effectue tout de même un suivi régulier de l’avancement des associations grâce à des présentations devant la direction et les profs. Ces projets permettent d’appliquer un certain nombre de principes appris en cours de FHES (Formation Humaine Economique et Sociale). La gestion de ces projets a même une part non négligeable dans les notes de troisième et quatrième année. Je pense que les écoles laissant une telle liberté d’action à leurs élèves sont rares. Cela permet d’acquérir des méthodes et une autonomie que l’on ne peut tout simplement pas apprendre en classe mais aussi parfois de se découvrir des passions et d’avoir des souvenirs inoubliables comme par exemple ceux-ci avec mon assoce de voile :

IMG_7127P4162514 P4172657 

Voici quelques liens vers des associations de l’école :

Bilan et avis personnel

Il ne faut pas se leurrer, les cinq années sont difficiles. On en aura tous bavé jusqu’au DSC_1359bout mais avec le recul on se rend compte que le jeu en vaut la chandelle. L’ISEN est  vraiment une bonne école car lorsque l’on sort de là on est autonome, on sait s’adapter à la plupart des situations et on est habitué à avoir une charge de travail assez importante ce qui n’est pas le cas de toutes les écoles d"ingé. Je trouve que les écoles aprés-bac souffrent d’un manque de reconnaissance par rapport aux écoles après-prépa ce qui est bien dommage. Je suis content d’être finalement arrivé au bout du chemin et avec le recul je ne regrette pas du tout mon choix.

Je souhaite bonne chance à tous les candidats et élèves actuels et surtout n’oubliez jamais que même s’il y a des hauts et des bas, tout ce qui compte c’est d’arriver au bout pour récolter les fruits de son travail.

22 Réponses :

  1. temps a dit:

    J’aime bien le concept qui regarde les compétences à l’utilisation, plutot qu’imaginer qui a le droit d’entrer, cela me fait penser un peu au CNAM.
    Cordialement

  2. Tibo aka Slÿm a dit:

    oui, le plus dur n’est pas de rentrer dans l’école mais plutôt de rester dedans …

  3. Mag a dit:

    Très bel article qui résume bien l’ISEN.
    Je tiens à rajouter un aspect dont tu ne parles pas trop mais qui est je trouve très important. L’ISEN c’est aussi une solidarité entre élèves. Il n’y a pas d’esprit de compétition négative. Et après avoir fini la formation cela continue. L’ISEN c’est aussi un réseau. Comparé à d’autres grandes écoles, nous ne sommes pas beaucoup à être diplomé ISEN car les promos sont petites et l’école relativement jeune. Cela entraine donc un certain lien entre les diplomés qu’on se connaisse ou pas. Et je trouve que c’est quelque chose à conserver et à utiliser dans le milieu du travail.
    Bien sur, comme toi, je suis contente aussi d’avoir fini ses 5 ans… passionnants, oui on peut le dire! Car on s’est tous épanouie dans un projet ou une assoc.
    Cette étape est finie maintenant c’est partie pour la vie active…

  4. Alex a dit:

    Ah ça me remonte le moral ! je suis en deuxième année du cycle prépa à l’ISEN Brest et je peux vous dire qu’en ce moment j’en chie mais heureusement on est tous dans la même galère et tous solidaire les uns des autres de plus les profs nous aident vraiment tout en gardant un niveau élevé pour nous préparer aux concours de fin d’année pas comme en prépa classique où ils font leur cours et se foutent de savoir si les élèves ont compris. Bref l’ISEN c’est dur mais c’est vraiment une super école!!

  5. Honrak a dit:

    Ton article a été super bien fais.
    On devrais faire lire ce article à tous ceux qui aiment la facilité, je pense qu’ils changeront de mentalité.

  6. al a dit:

    heureux de voir un « toulonnais » sur le net , bravo pour ce blog (je suis arrivé par tes tuto sur les clés linux)
    Bonne chance pour tes débuts dans la vie active .

  7. =) a dit:

    Salut,

    Maintenant l’ai2r n’existe plus et à fait place la ‘isen enginnering.

    http://isen-engineering.org/

  8. Tibo aka Slÿm a dit:

    merci pour l’info. Le nouveau site est très réussi mais il manque un peu de contenu.

  9. bedrane a dit:

    Salut à toutes et à tous, merci beaucoup pour cette information, histoire de connaitre un peu l’école. aussi je trouve que le menu de votre site à gauche de l’écran est agréable.est ce que sa réalisation, je parle du menu a un rapport avec vos études à l’ISEN. et merci

  10. Tibo aka Slÿm a dit:

    Il est effectivement inspiré de mes études puisqu’il est basé sur le plan du métro de Montréal, la ville où j’ai fait ma dernière année d’études en échange.

    Maintenant ce n’est pas à l’ISEN que j’ai appris à faire des sites web mais c’est plus un hobby.

  11. Mickael a dit:

    Bonjour, je suis très attiré par l’ISEN Toulon, et surtout par le cycle majeur management de projet et développement d’affaires. J’ai pour objectif d’être ingénieur d’affaires, ou bien ingénieur technico-commercial. Je suis actuellement en terminal S j’ai une moyenne générale autour de 13.30. Voilà ! après m’être brièvement présenté, j’ai quelques questions a propose de l’ISEN Toulon, Je fournis environ 5/6h de travail personnel par semaine (à la louche), le rythme imposé est-il bien plus important à l’ISEN? Mon dossier est-il suffisant ? L’ambiance est elle bonne chez les « Toulonnais » ? Est-ce que la collocation avec une personne extérieure à l’école est impensable pour réussir à l’ISEN ? Voilà, J’espère obtenir des réponses ! ^^ Merci !

  12. Tibo aka Slÿm a dit:

    Concernant le rythme, chacun s’y adapte différemment mais disons qu’il faut essayer de s’adapter rapidement et de s’organiser en conséquence.

    Je ne sais pas combien il faut d’heures de travail personnel, c’est difficile à évaluer mais je pense que 6h c’est déjà bien. Il arrive toutefois assez souvent de devoir sacrifier en plus la journée du samedi pour certains devoirs. Clairement, le rythme n’est pas le même qu’au lycée. Au lycée je pouvais me permettre de glander car je comprenais vite mais en prépa, à peine le temps d’assimiler le cours. C’est pour ça qu’il faut relire et tenter de comprendre ses cours en permanence pour pas couler et cela demande pas mal de temps.

    Attention, le rythme est très différent en prépa et en cycle « ingé ». En prépa : peu de cours avec des gros coeff (math, physique, sciences de l’ingénieur) alors qu’en cycle « ingé » c’est l’inverse : beaucoup de cours avec des petits coeffs. C’est aussi dur à gérer et beaucoup se font avoir et redoublent.

    Je suis rentré à l’ISEN avec à peu près la même moyenne, même peut-être un peu moins. Il est très important de bien réviser pour le concours car cela peut faire la différence. ça a été mon cas : je suis rentré sur entretien (moyenne bof, bon concours mais mauvaise appréciation d’un de mes profs qui m’aimait pas).

    Niveau ambiance, pas de soucis à se faire. La galère rapproche les gens :-) Après Toulon n’est pas une ville super étudiante comme Montpellier donc il y a moins d’animation. Mais bon il y a la plage pas trop loin !

    Au niveau de la colocation, je ne vois pas ce qu’il y a de dérangeant à avoir une personne extérieure. C’est même tant mieux, ça permettra de diversifier les conversations car après 8h de cours de maths et 2h de Khôlle on se sent un peu lobotomisé. La colocation permet en plus de diminuer les frais, ou d’avoir mieux pour le même prix. A noter, l’ISEN propose aussi une résidence étudiante à quelques centaines de mètres de l’école c’est le meilleur moyen d’être toujours à proximité de ses potes de promo mais ça a aussi ses mauvais côtés (toujours les mêmes personnes, souvent le bordel comme toutes les résidences …).

    Dernier point, comme tu l’as peut-être vu sur le blog, l’ISEN permet de faire une dernière année à l’étranger ainsi qu’un stage ouvrier (en fin de première ou deuxième année) à l’étranger.
    Comme j’étais nul en anglais et que le diplome ISEN nécessite le First Certificate of English, j’avais fait mon stage ouvrier aux USA ce qui m’a permis d’augmenter nettement mon niveau d’anglais). La dernière année à l’étranger est aussi une super expérience que je conseilles si tu aimes voyager.

    Bonne chance pour la suite.

  13. Mickael a dit:

    Merci beaucoup de ta réponse ! Elles me sont d’un grande utilité. Néanmoins je suis encore anxieux sur le fait de me lancer sur le long cycle de l’ISEN. J’ai peur d’y aller et de ne pas pouvoir y rester la faute à des résultats insuffisants (Ce qui va pas plaire à mes parents !). Je sais que sur une centaine d’élève en première année à peu près 15 ne sont pas arrivés aux bouts de la prépa en 2012. Ainsi, je me demande si ces 15 étudiants n’étaient tout simplement pas motivés, ou est-ce que certains ont travaillé d’arrache-pied, en vain.. Pour généraliser ma question, la motivation et le travail suffisent-ils pour réussir à l’ISEN ? J’ai aussi une autre question à laquelle il n’est pas simple de répondre mais combien environ passent le concours pour rentrer à l’ISEN Toulon, et combien sont-ils acceptés ?

    Encore une ! J’ai cru comprendre que l’on obtenait pas une diplôme d’état, mais un diplôme « d’ingénieur ISEN », est-ce un diplôme reconnu ?

  14. Tibo aka Slÿm a dit:

    Mon opinion personnelle sur le sujet et qu’il est possible à tous ceux qui rentrent d’en sortir avec un diplôme. Moins on a les capacités et plus il faut compenser par du travail personnel.
    C’est aussi pour ça que la moyenne au lycée n’est qu’un indicateur. Le tout c’est vraiment de bien gérer sa motivation.

    Ne pas y aller par peur de ne pas finir c’est juste rater un occasion. Dans tous les cas, mêmes ceux qui se font éjecter finissent pour la plupart par faire des IUT ou retournent à la fac. Et tout de suite ça leur parait beaucoup plus simple à suivre :-D C’est donc pas perdu.

    On ne peut pas savoir avant d’essayer mais ça vaut le coup. Franchement, le marché du travail est beaucoup plus simple pour un ingénieur que pour des métiers moins qualifiés. L’autre atout d’être ingénieur généraliste c’est de pouvoir s’adapter à tout (électronique, informatique, industrie ou commerce). J’ai pris du temps à le comprendre, avant de rentrer à l’ISEN je voulais me spécialiser le plus vite possible. Avec le recul, c’est mieux d’avoir vu un peu tout et ça permet de mieux appréhender tous les sujets.

    Le diplôme est un diplôme d’état ! Ce n’est pas un « faux » diplome comme dans certaines écoles. Tu peux avoir des équivalences internationales et ton diplome sera reconnu en tant que tel par les sociétés.

    Après pour la question du concours c’est impossible de répondre car le concours (FESIC) est commun à plusieurs écoles et pas juste au groupe ISEN (Toulon, Brest, Lille).

    Dans tous les cas, il faut se garder un maximum d’options. Avoir le choix après bac c’est primordial.

    Voilà, donc n’hésites pas à présenter plusieurs concours et à monter des dossiers dans divers IUT ou fac en parallèle.

  15. Mickael a dit:

    J’habite sur Toulouse, mes parents sont très peu motivés mais semblent d’accord pour un éventuel départ à Toulon, mais alors pour aller à Brest ou Lille, ça s’annonce différent !

  16. Mickeal a dit:

    Salut salut c’est encore moi !
    J’aimerais savoir si le fait d’être dans une résidence de l’école empêchait les visites de personnes étrangères à l’école (visite du genre 1 ou 2 semaines ). Une autre question au niveau des vacances scolaires, les quelles sont-elles en prépa intégré CSI ? Aussi j’ai vu qu’une année représentait 60 ECTS, combien faut-il en valider sur ces 60 pour valider son année ? Voili voilou !

  17. Mickael a dit:

    J’ai encore une question ! Comme énoncé précédemment j’habite loin (très loin) de Toulon et je ne trouve pas de photo des locaux, j’espère pouvoir allez quand même aux portes ouvertes ! Mais j’aimerais savoir à quoi ils ressemblent (petite description ou même photos si tu en as ^^), merci !

  18. Tibo aka Slÿm a dit:

    La visite de personne étrangère se voit vite. Pour quelques jours ça doit passer mais plus de 3 jours ça me parait compliqué. Après, je n’était pas à la résidence de l’école mais à une indépendante à côté, beaucoup moins surveillée.

    De souvenir, les vacances scolaires sont exactement les mêmes qu’au lycée. Pour les crédits ECTS : aucune idée. Je ne sais même pas à quoi à correspond.

    Concernant les locaux, rien d’extraordinaire. Des salles de cours standards, un amphithéatre, un foyer avec billard et babi qui sert pour les soirées, des labos électroniques avec de l’équipement plutôt bon, des salles dédiées pour les associations (sportive, élec, infos …). Les salles informatiques étaient équipées de matériel vieillissant à mon époque mais bon de toute façon en 3éme année il faut acheter un ordinateur portable qui lui est bien.

  19. Mickael a dit:

    Salut ! Tout d’abord je tiens à te remercier pour tout ton travail, ce blog, cet article et toutes tes réponses, tu fais parti de ces facteurs qui me conforte dans ma décision.

    Je vais aux portes ouvertes de l’ISEN Toulon demain (10h de route de la journée, amazing) Je viens, encore une fois, avec une question concernant cette fois les logements ^^. J’aimerais savoir quelle était ta résidence. Aussi (la question qui arrive est débile mais bon) j’ai trouvé deux résidences étudiantes que je trouve très accueillantes dont l’une s’appelle Carré Verane. La connais-tu ? Si oui, est-ce très surveillé ? La seconde s’appelle Alfred Nobel, mêmes questions que pour la précédente ^^.Je ne suis pas un grand fêtard mais disons que le fait d’être encadré de jour comme de nuit me paraît dérangeant.
    Voilà, en te remerciant de nouveau.

  20. Théo a dit:

    Salut,
    Merci pour ces infos ! Je vais entrer en troisième année à la rentrée suite à un DUT et j’aimerais savoir s’il est vraiment nécessaire d’acheter l’ordinateur proposé par l’ISEN car j’ai un MacBook de performances quasi équivalentes mais j’ai peur d’avoir des problèmes de compatibilité logiciel ?
    Merci

  21. Tibo aka Slÿm a dit:

    Le plus simple est de poser la question à Willy qui s’occupe de l’informatique (si tu vas à Toulon). Il est clairement préférable de prendre le PC à moins de bien s’y connaitre. Il te faudra au minimum Windows pour exécuter certains logiciels spécifiques mais aussi pour la suite Office. Hors, les licences de ces logiciels sont incluses dans le PC ISEN. Tu auras aussi un support matériel rapide : en cas de soucis un technicien viendra rapidement sur place te réparer le PC. Enfin, tu auras un système te permettant de restaurer l’OS à son état d’origine très rapidement. C’est bien utile au bout d’un an ou deux.
    Dernier avantage : les tarifs des PC sont négociés et valent généralement le coup.

  22. Théo a dit:

    D’accord très bien ! Merci pour ta réponse, je vais le prendre.

Répondre