Menu_thematique france nice isen divers gastronomie musique sport technologies canada montreal poly sciences voyage software securite reseaux vie quotidenne culture design web Art Terminus
 
mai 14

essaiC’est avec un pincement au coeur que dimanche j’ai quitté la douce ville de Montréal pour retourner dans ma contrée natale. Il est maintenanAviont l’heure de dresser le bilan de mon aventure canadienne. Ma formation d’ingénieur me force à faire ce bilan de façon ordonnée, en procédant par catégories.

colloc La vie en collocation

Durant les 9 mois que j’ai passé à Montréal, j’ai été en collocation avec 4 personnes, 9 en comptant l’étage du dessous, en majorité des Français, mais aussi des Belges, Québécois, Égyptiens, un Suisse et un Américain.

La colocation est à elle toute seule une épreuve, souvent bien plus éprouvante que le voyage lui-même. En effet, il faut apprendre à vivre avec ses colocataires, avec leurs humeurs, leurs croyances et surtout leurs éducations respectives. Cela est bien moins facile qu’il n’y parait et il faut souvent prendre sur soi pour ne pas craquer. C’est aussi ça l’intérêt d’une colocation : apprendre à vivre avec la différence.

Mais la colocation, même si elle demande des efforts considérables, a aussi ses bons côtés. Lorsque tout se passe bien, on forme une communauté dans laquelle le partage est le maître mot. coiffureJ’espère ne jamais oublier les bons moments passés avec mes colocataires à discuter de tout et de rien autour d’un repas, à prendre l’apéro à toutes les heures du jour et de la nuit, à sortir dans des bars, à bronzer dans le jardin, à faire à manger à 5 dans la cuisine, à se motiver pour aller faire du sport …

Pour tout cela je tiens à les remercier tous. Merci donc à François-Xavier pour sa bonne humeur et son esprit de groupe, Brice et Anthony pour leur côté fêtard, Nathaniel pour ses discussions Québécoises, Jennifer pour sa bonne humeur, Alicia et Aurore pour leur simplicité, Youssef pourgroupe ses discours prolixes, Emilie pour sa gentillesse, Mélissa et Patience pour leurs péripéties, Lysa pour son lunatisme et son côté asocial, Amani pour sa stupidité, Kris pour sa flémardise sans limite et enfin à Yann que je n’ai pas eu le temps de connaître.

—————————————-

logo-mtl La vie à Montréal

Le rythme de vie dans une ville de 1.6 million d’habitants n’est pas celui que j’avais connu auparavant. Je me suis pourtant assez vite accommodé en essayant d’adapter ma façon de vivre à celle des Montréalais en buvant des litres de café dilué, en ayant toujours au moins 3 objets à la fois dans les mains, en prenant le métro autant que possible, en prenant une amende pour avoir traversé au feu orange, en mangeant du bacon avec des oeufs, en testant toutes les chaînes de fast-food, en faisant comme si j’avais pas vu que le thermomètre affichait -30°C.

oratoire La ville de Montréal n’est sûrement pas la plus belle du Québec mais je pense qu’elle remporte le prix de la plus cosmopolite. Elle incarne a elle seule le côté ambigu du Canada qui n’est ni complètement français ni complètement anglais. Malgré sa taille, la ville reste à dimension humaine, ainsi il n’est pas rare de rencontrer des gens qu’on connaît au détour d’une rue ou dans le métro. Rassurez-vous tout de même, ce n’est peut-être pas la plus belle du Québec mais il y a pleins de belles choses à voir.

Le plus gros reproche que j’ai à faire, c’est qu’il y a trop d’européens et pas assez de Québécois, ce qui est un comble. Les communautés française, belge et suisse sont bien trop grandes, cela entrave les échanges culturels et le dépaysement.

La ville est très verte et il n’est pas rare de croiser écureils, ratons-laveurs, mouffettes, marmottes, oisillons aux couleurs flashy.

canard ecureuil marmotte moineau

En ce qui concerne la vie nocturne, Montréal regorge de bars et clubs en tout genre. Il y a toujours quelqu’un pour vous proposer une sortie.

les miss-2 En conclusion, Montréal est une ville où il fait bon vivre, les gens y sont accueillants, les endroits sympas ne manquent pas et on se sent en sécurité partout.

—————————————-

logo-polytech La Polytechnique

La fréquentation de l’école reflète celui de la ville : trop de français, pas assez de Québécois mais mis à part ce détail, l’école est vraiment bien. Les professeurs sont pour la plupart compétents dans leur domaine même si ils parlent souvent moins bien français que leurs élèves. Les moyens pédagogiques et le matériel disponible sont assez impressionnants. On ne manque vraiment de rien.

L’administration est à l’image des Canadiens : serviable et chaleureuse. On est toujours accueilli avec le sourire et je peux vous dire que cela suffit à faire toute la différence par rapport aux administrations françaises.

poly La liste des cours disponibles est assez longue et il y en a pour tous les goûts. Il y a même des stages pour tous les niveaux et dans toutes les matières. udemEn plus, la Poly est sur un campus commun à l’UdeM (Université de Montréal) et à HEC ce qui lui permet aux élèves de profiter de tous les avantages : accès à toutes les bibliothèques du campus, accès gratuit au complexe sportif du CEPSUM ( Centre d’Education Physique et des Sports de l’UdeM) …

Le bâtiment suffirai presque à lui seul à donner envie d’aller travailler à l’école tous les jours. Seul défaut de l’école : ….. euh …. les escalators toujours en panne ?

—————————————-

flag Le Canada

Il faut y être aller pour comprendre certaines choses. Par exemple, tout le monde roule en 4×4 car c’est tout simplement vital, il suffit de voir l’état des routes pour s’en convaincre.

Les Canadiens ne s’en rendent pas compte mais ce sont des galériens. L’organisation que le climat leur impose est tout simplement pharaonique. Il suffit de voir le budget de déneigement pour la seule ville de Montréal pour là aussi, s’en convaincre : 130 millions de dollars !!! Il faut bien ça pour éliminer les quelques 4 mètres de neige qui sont tombés cet hiver.

Le climat est à la fois le meilleur atout et le plus gros désavantage du Canada. En effet, grâce au climat, les paysages sont tout simplement magnifiques : en hiver tout est recouvert d’un linceul blanc immaculé, en automne tous les arbres prennent des teintes ocres en même temps, au printemps tout redevient vert et en été tout est fleuri. Les saisons sont ainsi beaucoup plus marquées qu’en Europe.

rueete ruehiver

Les températures n’ont tout simplement aucun sens ! Dans la même semaine vous pouvez avoir des écarts de plus 30°C. L’hiver il fait un froid glacial et l’été il fait une chaleur à crever (toujours comparativement à l’Europe).

La culture est très semblable à celle des USA , un peu trop à mon goût. Le Canada semble dépendre beaucoup des USA. Exemple bête mais que je trouve assez révélateur : les bouteilles de bière de 1.19L, pourquoi 1.19L ? Parce que ce sont les mêmes qu’aux USA et qu’aux USA l’unité pour les liquides c’est les onces fluides. J’espère qu’en vieillissant, la culture Canadienne (et surtout Québécoise) saura se démarquer plus nettement de la culture américaine.

—————————————-

corbeille box sale v La nourriture

Aaaaah, la nourriture ! Un de mes sujets favoris :-) La nourriture est une excellente façon d’en apprendre plus sur la culture d’un pays. Contrairement aux idées reçues, on arrive à trouver 80% des produits français de consommation courante. Ils sont chers par rapport au coût de la vie là bas mais si l’on fait la conversion avec le taux de change les prix ne sont souvent pas très éloignés. Ainsi on trouve de la rosette, moutarde de Dijon, du fromage qui pue, des herbes de Provence etc …

Mais revenons-en au sujet à savoir la nourriture canadienne. Tout d’abord pour mieux comprendre pourquoi les Canadiens mangent assez mal, il faut regarder le contexte. Les canadiens n’ont qubacone très rarement plus d’une heure pour manger. Voilà pourquoi il y a autant de fast-food. Cependant, pour éviter de dépenser trop dans les fast-food, ils se préparent souvent des boites à lunchs pour emmener au travail. Ces boites contiennent généralement des plats à base de pâtes, des sandwich de pain de mie ou encore des plats en sauce.

A noter aussi, les horaires des repas : le matin en se levant, vers 13h voire 14h au travail, généralement pas de goûter car le repas du soir est à 18h et souvent encore une petite collation avant d’aller se coucher.

Les spécialités aux Québec sont : le paté chinois (sorte de hachis parmentier), la tourtière aux 3 viandes, la fameuse poutine (frites avec dessus de la sauce au jus de poutine viande et du fromage). Sinon à part ça, c’est plutôt américain (hamburger, pizza-pepperoni, nachos and cheese, rondelles d’oignons, bacon …) et cuisine du monde (sushi, shish-taouk, thai, indien, chinois…). Côté dessert : tartes au sucre ou aux pacanes (noix de pécan), muffins (parfois à la carotte), cookies à l’avoine, cheesecakes, croustades, cupcakes (petits gâteaux) … A noter aussi l’usage abusif de cannelle … Enfin il ne faut pas oublier toutes les spécialités découlant du sirop d’érable : tire sur la neige, grands pères, fève au sirop, pancakes au sirop…

—————————————-

earth2Conclusion

Ces 9 mois au Canada resteront pour moi une expérience inoubliable car les occasions d’ appréhender la culture d’un autre pays sont assez rares dans une vie. Il faut souvent plusieurs mois voire même plusieurs années pour pouvoir commencer à comprendre la culture d’un pays. Toutefois, 9 mois m’ont suffit à avoir un bon aperçu de ce qu’est réellement le Canada. Avant le Canada c’était pour moi seulement un pays glacial avec des caribous et des bûcherons habillés en flanelle (j’exagére délibérément le cliché français). Maintenant ce que je retiendrai c’est que c’est un pays chaleureux humainement peut-être pour compenser le froid extérieur, qui sait se remettre en question sans se lamenter, très ouvert d’esprit, qui profite de la vie et capable de surpasser les clivages de langues et de race. Et rien que ça, peu de pays peuvent s’en vanter !

Enfin, cela m’a permis de prendre un peu de recul vis à vis de la culture de mon propre pays. Alors à tous les Français qui me lisent j’aimerai faire passer un message : Arrêtez de vous lamenter sur votre sort, couper les infos pour quelques jours, essayez d’être agréable avec les gens qui vous entourent et vous verrez que soudainement, la France ne vous semblera plus aller si mal, elle aura même peut-être, un petit arrière-goût Canadien.

7 Réponses :

  1. Sev a dit:

    Merci pour ce bilan…
    Assez d’accord dans l’ensemble… N’empèche, ça va me manquer le Québec et ca me manque déjà en fait !!! Mais c’ets clair que ca permet de prende beaucoup de recul sur sa propre culture…
    Bravo d’avoir pris le temps de dresser ce bilan !
    A bientôt en France j’espère !
    Bizs
    Sev

  2. moumoune a dit:

    J’ai bien retrouvé l’humour de mon fils dans cet article …
    Il est vrai aussi que j’ai bien ressenti ta nostalgie depuis que tu es revenu parmi nous .. pas évident de laisser 9 mois d’une vie dans un autre pays…Finalement 9 mois c’est le temps qu’il a fallu pour que moumoune peaufine son bébé et quel bébé .. aujourd’hui un beau jeune homme !
    Continue de nous faire rêver en nous racontant tes magnifiques voyages
    Affectueuses pensées de ta maman

    moumoune

  3. Pidiou a dit:

    Sympa ton article, une fois de plus…
    Très jolies photos :) j’aime bien l’oiseau fashion! Avec sa houpette et ses fluos, j’aimerais bien le voir danser la tektonik!
    En ce qui concerne la conclusion, je ne doute pas une seconde de la chaleur et la gentillesse des Québécois, mais ils ne faut pas généraliser sur les français: les caractères et coutumes diffèrent tellement selon les régions que je suis sur qu’il existe encore dans l’hexagone, un village encore inconnu, d’irréductibles gens aimables… (l’espoir fait vivre…)

    te chao
    Pidiou
    (ah bah ça sert à rien de signer parce que le nom est marqué au début… trop tard)

  4. Tibo aka Slÿm a dit:

    C’est marrant que tu dises ça pour l’oiseau fashion parce que d’une c’est le nom que je lui avais donné et de deux il volait près d’un groupe …. de tektoniciens.
    True Story comme dirait Barney.
    D’ailleurs on s’était bien marrés avec mes collocs en voyant que seules les modes les plus stupides arrivaient à s’exporter. T’aurais du les voir danser en plein milieu de nulle part….
    Sinon pour le village, si tu trouves l’adresse, fait partager … discrètement …

  5. Guigui DURANDO a dit:

    Tjrs un plaisir de lire tes péripéties que j’aurai suivi toute l’année …
    Biz titi

  6. JEN a dit:

    Hello Thibaut!!!
    Voilà avec un peu de retard je lis enfin ton blog et à ma grande surprise j`y trouve un bel article sur le Canada!! Je suis moi aussi très nostalgique même si dans moins de 3mois j’y serai de nouveau! tu es d’ailleurs le bienvenu si tu souhaites venir revivre une petite semaine à la maison.
    En attendant je te dis à très bientôt à Paris!!
    Jen

  7. ton Papounet a dit:

    Je suis assez fier de toi mon fils:
    la pensée positive, optimisme prédominent
    la maniere dont tu écris et décrit.

    C’est normal! j’ai pendant quelques années fait ton éducation…quand même!
    rappelles-toi :
    -Mes remarques sur tes premiers mails trop phonétiques ( je crois bien que ça cachait tes insuffisances en grammaire & orthographe.)
    -les premiers chinois pour t’extraire du mac-do (minuscules obligatoires) et commencer à éduquer ton palais…
    Je préfére que tu ais évolué dans le bon sens. Continue à étre attentif à ce qui est beau, bon, intelligent,tolérant…
    bises

Répondre